La journée culturelle de la Grande Mosquée de Lyon se donne également comme objectif fondamental, la réalisation d’un projet humanitaire d’envergure. Ainsi, chaque année, les bénéfices de notre évènement sont utilisés au profit d’un projet humanitaire, en plus des dons récoltés le jour J, auprès des nombreux visiteurs.
L’année précédente, la 4ème édition de notre évènement a permis de financer la construction d’un puits à Yorodjambougou, un village de 4000 habitants, se situant dans la banlieue de Bamako, la capitale du Mali.

Cette année, la 5ème édition la journée culturelle servira à financer la construction d’un orphelinat au Bangladesh, dans un des camps de réfugiés de Rohingyas. Les Rohingyas sont une population vivant dans le nord de l’État d’Arakan, dans le sud-ouest de la Birmanie. Peuple musulman non reconnu par le Myanmar, les Rohingyas, apatrides et persécutés, sont situés le long de la frontière avec le Bangladesh et viennent gonfler les camps de réfugiés de ce pays. Ils sont en effet poussés à fuir leur pays car il s’y déroule une véritable épuration ethnique à leur encontre.

L’orphelinat serait construit grâce à des containers modulables, adaptés à la situation des camps de réfugiés du Bangladesh. En effet, économiques, solides et surtout flexibles, ces containers ont le grand avantage de pouvoir facilement s’adapter à tout types de terrains, résister aux rudes saisons des pluies, et enfin procurer confort et sécurité aux orphelins et encadrants.
L’objectif serait donc concrètement de parvenir à financer le maximum de containers, dont le prix unitaire est d’environ 1000€. Certains seraient utilisés comme salles de classes, d’espaces de vies et de jeux, quant aux autres, ils serviraient de lieux d’habitation aux orphelins les plus démunis.

En plus de la mise en place de la structure matérielle, nous financerons l’instauration d’une coopérative, par l’achat de vaches laitières. Facilement achetables au Bengladesh, elles permettraient à l’orphelinat de s’autofinancer par la vente du lait, et ainsi de couvrir tous les frais de fonctionnement de la structure (salaire des professeurs et encadrants, eau, électricité, nourriture …).

Remarque :
Ce projet sera réalisé en partenariat avec le collectif HAMEB (Halte Au Massacre En Birmanie), chargé du pilotage opérationnel du projet.